En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. Explications et gestion des paramètres

Trouver mon parcours vélo

Il n'existe aucune étape correspondant à vos critères

Vous êtes ici : Accueil Blog Découvrez l'Interview de Samy Guyet, qui raconte son expérience "Vélo Francette"

Découvrez l'Interview de Samy Guyet, qui raconte son expérience "Vélo Francette"

Samy Guyet, cyclotouriste expert, s'entretient avec Willy Aubineau, chef de projet de la Vélo Francette.

Interview de Samy Guyet, cyclotouriste

qui témoigne de son expérience sur la Vélo Francette.

 

Willy de la Vélo Francette :  En tant que touriste de la Vélo Francette, pouvez-vous revenir sur les étapes qui vous ont le plus marqué le long de l’itinéraire ?

Samy, cyclotouriste : J’ai beaucoup apprécié la diversité des paysages traversés. La route, parfois vallonnée, notamment entre Parthenay et Niort, rend le voyage intéressant. L’itinéraire, encore nouveau et a fortiori moins fréquenté, permet d’aller à son rythme et prendre le temps de profiter harmonieusement du voyage. Qui plus est, il nous fait passer par des voieries existantes et pas seulement par des voies vertes.

Willy de la Vélo Francette : C’est vrai que c’est une des forces de la Vélo Francette. Sur une voie verte, il est fréquent de passer à côté de lieux intéressants. Alors qu’en traversant des routes et chemins existants, on y découvre des villages atypiques. Ce sont précisément à ces endroits que se trouvent les plus belles richesses du patrimoine. Je pense notamment à Airvault et Saint-Loup, qui sont des petites cités de caractère à ne surtout pas manquer. C’est également l’occasion d’aller à la rencontre des locaux et de l’artisanat pour en apprendre davantage sur le terroir et la richesse du patrimoine français, comme ici à Niort, une ville connue pour ses tanneries.

 

Willy de la Vélo Francette : Et qu’avez-vous pensé des commodités ?

Samy, cyclotouriste : Sur l’ensemble du parcours, on trouve des toilettes et de nombreux points d’eau. Il est ainsi très confortable de voyager avec des enfants. D’autant plus que l’itinéraire se réalise très bien avec des vélos de ville classiques, à condition d’avoir des pneus assez larges (retrouvez tous nos conseils sur le choix du vélo ici).

Willy de la Vélo Francette :  Le vélo en famille est effectivement possible et la combinaison d’itinéraires l’est tout autant. La Vélofrancette est en effet connecté à d’autres itinéraires comme la Véloscénie et la vélodysée, qui permettent de se rendre à des points d’intérêts qui valent le détour, comme le Mont Saint Michel. Et, ces itinéraires restent accessibles pour les utilisateurs qui ont minimum de pratique à vélo.

 

Samy, cyclotouriste : Je n’ai pas observé d’attitudes agressives de la part des automobilistes, qu’il nous arrive de croiser sur les voies partagées.

Willy de la Vélo Francette : c’est vrai qu’en terme de flux, et de routes partagées, tous les cyclistes répondent que les Deux-Sèvres est une région calme. Cela tient principalement des habitudes des conducteurs.

 

Willy de la Vélo Francette :  Et, qu’avez-vous pensé du réseau de prestataires labellisés Vélo Francette ?

Samy, cyclotouriste :  Entre Parthenay et Niort, on trouve très peu d’équipements touristiques, dommage !

Willy de la Vélo Francette : C’est vrai que c’est une région qui, de manière globale, en possède très peu. Nous invitons d’ailleurs les prestataires présents à communiquer leur offre autour du voyage à vélo, ce qui leur permettrait de faire venir des cyclistes parcourant l’itinéraire chez eux.

De plus en plus nombreux sont les cyclistes à s’arrêter dans les gîtes et points étapes. Ces touristes obligent d’ailleurs les hébergements à revoir leur offre initiale et développer une offre de restauration ou snacking. Car, pédaler 5km pour aller se restaurer au village du coin, c’est facile en voiture mais ça l’est bien moins à vélo.

 

Samy, cyclotouriste : Connaissez-vous les retombées économiques de la Vélo francette sur le territoire ?

Willy de la Vélo Francette : 1 an après l’ouverture du tronçon, nous avons effectivement mené une étude pour connaître les retombées de l’itinéraire auprès des prestataires régions.

Résultats : en 2015, la Vélo Francette a généré 500K€ de CA sur le territoire. Un chiffre prometteur, qui tient compte des dépenses liées à l’hébergement et aux dépenses annexes.

 

Samy, cyclotouriste : La Vélo Francette propose t-elle des offres clés en mains ?

Willy de la Vélo Francette : Oui, de plus en plus d’agences nous démarchent afin de proposer des offres packagées à leurs clients. Nous avons également des demandes de tours opérators étrangers, notamment néerlandais. Nous n’avions jamais observé autant de néerlandais dans la région avant le lancement de la Vélo Francette !

 

Samy, cyclotouriste : J’ai toujours pratiqué le vélo mais je rencontre aujourd’hui de plus en plus de cyclistes, qu’ils soient urbains, sportifs ou slow-voyageurs. Vous confirmez ?

Willy de la Vélo Francette : On observe un vrai engouement pour le vélo, et encore plus depuis 4 ans. Les élus prennent aujourd’hui conscience de l’impact de la communication sur l’économie régionale et nous offre ainsi des possibilités de développement futures.